Le Nihon Tai Jitsu se pratique dans un Dojo qui signifie « salle de la Voie ». C’est un lieu d’entraînement, d’étude et de recherche, de convivialité et d’échanges.

Les 4 murs du Dojo portent chacun un nom et ont une fonction

dojo1.jpg

SHIMOZEKI 
Le shimozéki est le côté inférieur où se placent les élèves dit kohaï durant les cours ou entraînements.

JOSEKI
Le jozéki est la place réservée aux maîtres, appelés senséï, durant les cours ou entraînements.

SHIMOZA
Le côté opposé au KAMIZA est le shimoza. C’est la place réservée à tous les élèves, c’est là qu’ils doivent s’asseoir avant de saluer (selon les règles du dojo) faisant ainsi face au KAMIZA. Ils doivent le faire sur un ou plusieurs rangs, par ordre de grade. Les grades les plus élevés et les plus anciens, appelés les sempaï, se placent du côté JOSEKI.

KAMIZA
Face au shimoza se trouve le kamiza (siège supérieur), mur où l’on accroche le portrait de Jigoro Kano et côté où les instructeurs, les membres d’honneur et les hôtes et les officiels invités prennent place pour le salut.
Sur le mur (« shomen ») qui est derrière ces places d’honneur, est généralement apposé un grand portrait de maître Jigoro Kano et (ou) d’un autre maître du judo. Peuvent y figurer aussi quelques tableaux ou maximes exprimant le but, les principes ou l’idéal du judo. Ces décorations se font selon le goût et les préférences des responsables du dojo.

ENTRÉE SUR LE TATAMI
L’entrée sur les tatamis se fait du côté SHIMOZA ou éventuellement du côté SHIMOZEKI. En pénétrant sur le tatami, la règle veut que l’on le salue.
Il est interdit de marcher pieds nus en dehors des tatamis.

LE SALUT AGENOUILLÉ ( en SESA )
Dans les temps anciens, la manière de saluer dépendait de l’importance que l’on accordait au vis à vis; par exemple, un SAMOURAI saluant son supérieur s’accroupissait en posant le genou droit au sol. Or, dans cette position, il est très difficile de dégainer le KATANA qui, rappelons le, se portait toujours à gauche, donc signe de confiance totale. En revanche, en mettant le genou gauche au sol en premier, il exprimait sa méfiance (posture traditionnelle dans tous les arts martiaux japonais). Il en est de même pour la pose des mains sur le tapis. Poser en premier la main gauche signifie que la droite est prête à saisir le sabre.

Dans le dojo, le pratiquant fait face à la place d’honneur, le KAMIZA (KAMI: ce qui est supérieur, par extension le ou les dieux du Panthéon SHINTOISTE; ZA: la place où l’on s’assied).
Il descend d’abord le genou gauche en reculant son pied, puis le genoux droit. Les genoux sont écartés de la largeur de deux à trois poings. Les orteils sont fléchis, les pieds s’allongent, les mains sont situées environ à 20 centimètres des genoux en position triangulaire, le buste s’incline, les yeux fixent le partenaire, ou l’endroit salué. Pour se relever, on avance le pied droit, puis le gauche. Ce salut se fait généralement pour commencer la leçon et la terminer. On le retrouve dans l’étude et la pratique des KATA. A ce sujet, rappelons la définition du KATA.

Le budo club de MONTIGNY LES CORMEILLES vous présente le salut de notre Art-Martial notre Sensei Vik BHADYE Renshi 7e dan Nihon Tai jutsu FFKDA

position YOI (debout)

la position en SESA (à genoux)

le salut en SESA (à genoux)

OU  le salut debout

Le matériel du pratiquant

–  un Keikogi (kimono)
–  une ceinture,
–  une paire de zori : chaussures permettant d’aller des vestiaires au tatami.
–  un t-shirt blanc sous le Keikogi pour les pratiquantes,

Le code Moral

 

 

Les commentaires sont fermés.